Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Compte à rebours !

- Mais qu’est-ce que tu fabriques, Marie ?

- Tu vois bien… Je tricote !

Simon dévisagea un instant sa partenaire qui, effectivement, la langue coincée entre les dents pour concentrer toute son attention sur ses mailles, tentait d’enchaîner les rangs dans un mouvement d’aiguilles s’apparentant bien plus aux battements des baguettes de Chris Slade sur Highway to hell. Discrètement, il dégaina son téléphone afin d’immortaliser cette scène surréaliste.

- Et, reprit-il une fois le cliché sauvegardé, on peut savoir pourquoi tu tricotes ?

- Merde, Simon ! Tu m’as fait rater un rang !

Elle jeta son ouvrage avec rage sur son bureau.

- Il paraît que ça détend.

- Et ça marche ?

Les doigts de Marie tremblaient comme si on venait de lui administrer un litre de caféine en intraveineuse. Les contractions de ses maxillaires lui déformaient les mâchoires et ses yeux rougis lui donnaient le regard d'un pitbull albinos atteint de conjonctivite.

- À ton avis, blaireau ?

- Qu’est-ce qui te met dans cet état ?

- Tu sais quel jour nous sommes ?

- Mardi…

- La date !

- 21 avril, non ?

- Ouais… 21 avril, répéta-t-elle plus calmement, les yeux perdus vers la fenêtre.

- Et alors ?

- C’est dans un mois…

Simon percuta enfin. Son esprit tortueux venait de mettre en évidence que le 21 avril précédait le 21 mai d’un mois et que cette date serait, pour l’un et l’autre, synonyme d’un changement radical dans leur vie.

- T’as pas un peu les nerfs, toi ? interrogea-t-elle d’une voix déformée par la boule d’angoisse qui lui comprimait l'estomac.

- Non, c’est plutôt cool ce qui va nous arriver…

- Cool ? Tu trouves cool que des millions de gens voient notre vie étalée au grand jour ?

- Des millions… Faut toujours que tu exagères, Marie…

- OK, des centaines. Mais même…

- Tout va bien se passer, tu verras.

- Ouais, comme tu dis, on verra…

Voici résumé, par l’intermédiaire de mes personnages, l’état d’esprit dans lequel je me trouve à un mois de la sortie de mon roman : une excitation mêlée à une part d’anxiété. Je n’envisage pas de me mettre au tricot mais j’avoue attendre avec fébrilité la sortie officielle et surtout, les retours des premiers lecteurs… C’est logique, je suppose. Le plus contradictoire est encore que je n’espère nullement que tous ceux qui découvriront bientôt les aventures de Marie et Simon soient conquis et que les commentaires ne soient qu’un déluge d’éloges… J’espère même que les lecteurs qui n’auront pas apprécié le livre, ne se gêneront pas pour me le faire savoir, au gré d’un petit commentaire posté ici ou là (Bon, ceux qui auront aimé peuvent le dire aussi… Ça fait toujours plaisir !). Il n’empêche que, même si ce roman n’a absolument rien d’autobiographique, c’est un peu de moi qui va être livré et sans doute décortiqué… et il faut bien admettre que ça fait quelque chose.

Bref, tout ça pour vous dire que dans un mois jour pour jour, vous comprendrez ce que Marie avec des aiguilles à tricoter dans les mains peut avoir de surréaliste… Vous saurez également ce que la mémoire de Simon recèle de surprises et de contradictions. Surtout, vous découvrirez les liens particuliers qui unissent ces deux personnages. Tout ! Vous saurez tout ! (Non, pas sur le zizi ! Encore que…)

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :