Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Cliquez sur l'image pour lire un extrait.
Cliquez sur l'image pour lire un extrait.

Entre deux lectures à "gros tirages" (en ce moment, l'excellent "Les arcanes du chaos" de Maxime Chattam), je poursuis ma découverte des auteur(e)s Ravet-Anceau. Le hasard m'a mis entre les mains "Je suis unique" d'Anne Clerson, dont voici la quatrième de couverture :

"24 décembre, 4 heures du matin. Le commandant Angélique Dupont-Borski rejoint son équipe dans les Flandres, sur les lieux d’un carambolage. L’une des voitures mises en cause recèle un cadeau étonnant : un paquet rempli de restes humains. Non loin de là, une stèle attire l’attention d’Angélique. En épitaphe, l’intrigante mention « Tout et Un ». Descellée, la tombe livre une nouvelle surprise aux policiers : un amoncellement de cadavres démembrés. Les indices mènent les enquêteurs dans la métropole lilloise, sur les traces d’un meurtrier semblant multiplier les identités."

Passée la surprise liée à la découverte d'un style que je qualifierais de "cash", j'ai fait la connaissance du commandant Dupont-Borski, une flic de la PJ de Lille, torturée, avec son franc-parler, un rien tyrannique, mais finalement très attachante. Personnage qui m'a d'emblée été sympathique; ceux qui liront mon livre comprendront pourquoi... (Petit teasing en passant). Flanquée d'une équipe cosmopolite et hétéroclite, elle s'avère être une redoutable enquêtrice. Les dialogues sont truculents, souvent très crus même et contrastent avec une narration plus élégante et parfois très poétique.

Je ne dirai bien évidemment rien sur le contenu de l'intrigue, si ce n'est qu'elle réserve son lot de rebondissements, jusqu'aux dernières pages. Bref, on se laisse porter volontiers par cette équipe, dans la "Mercos" du commandant, jusqu'à la découverte du terrible secret qui entoure cette énigme.

Ce dimanche, au salon du livre de Bondues, j'ai rencontré l'auteure qui a eu la gentillesse, au terme d'un échange très sympathique, de me dédicacer son ouvrage. Son sourire confirme à lui seul la dualité qui existe entre ce que l'on est et ce que l'on écrit. Comme pour beaucoup d'auteurs, l'écriture semble être, pour elle également, un terrain de jeu pour se défouler, comme d'autres choisiraient un ring ou un tatami.

En cliquant sur le visuel, vous pourrez lire les premières pages du livre. Je précise toutefois que ce n'est pas un roman à laisser sur la table du salon si vous avez des enfants... On est ici très loin du monde de Barbie, même si l'héroïne lui emprunte une bonne part de sa plastique avantageuse.

Quant au titre, j'espère qu'il n'est pas prémonitoire et que les aventures d'Angélique ne le resteront pas, uniques...

À suivre : "Les sanglots longs" de Philippe Masselot et "De fric et de sang" d'Alain Stucker.

"Je suis unique", d'Anne Clerson.
"Je suis unique", d'Anne Clerson.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :