Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Eh oui, pourquoi ? Pourquoi avoir créé ce blog ?

À l'origine, je ne voulais le lancer qu'à la sortie du livre. Mais je souhaitais également que les lecteurs (éventuels) puissent y laisser un commentaire, une critique (positive ou négative). Il a donc fallu le créer dès la remise définitive du manuscrit, afin d'y glisser l'adresse du blog. Ce que j'ignorais à l'époque (pauvre de moi), c'est que, faute d'articles, l'hébergeur se réservait le droit de le clôturer au bout d'une semaine... Et voilà comment est né le premier article.

Depuis, j'ai eu la joie de constater que j'avais déjà trois abonnés ! Ce n'est pas rien ! bon, je relativise en avouant humblement qu'ils ont tous le même nom de famille et que celui-ci ressemble étrangement au mien... Mais c'est un bon début.

En conséquence, puisque l'outil est utilisable, autant en profiter. Je vais donc vous raconter le déroulement des opérations qui interviennent entre le dépôt d'un manuscrit et la sortie du roman. Je passe sur l'appel de l'éditeur et l'annonce de la bonne nouvelle, déjà expliqués auparavant, pour en venir à la suite des opérations.

Étape n°1 : La signature du contrat.

Ravet-Anceau a pour réputation d'être particulièrement sérieux. Mon expérience personnelle semble le confirmer. En effet, deux jours après le fameux coup de fil de Marion, je recevais le contrat en bonne et due forme ainsi qu'un petit récapitulatif des éléments importants pour la suite. Après lecture du contrat, je rappelais Marion et convenais d'un rendez-vous avec elle, la semaine suivante. Dès lors, la machine était lancée. Elle m'annonça que la prochaine étape serait la "révision éditoriale". Évidemment, je n'avais pas la moindre idée de ce à quoi elle faisait allusion. Pour faire simple, le manuscrit est confié à un correcteur (le réviseur) qui est chargé de débusquer les incohérences, les lourdeurs, les répétitions; bref, améliorer ce qui peut l'être, sans pour autant dénaturer le texte original.

Étape n°2 : La révision éditoriale.

Le 17 janvier, Philippe (le correcteur) prenait contact par mail pour m'avertir qu'il était chargé de procéder à la révision de mon manuscrit. Le 28 janvier, je recevais son retour et découvrais mon texte avec les propositions de modifications. Il me fallut d'abord apprendre à utiliser l'onglet "Révision" de Word, qui permet de valider ou refuser les corrections proposées, ainsi que de laisser des commentaires. Une fois l'outil maîtrisé (à peu près), je me plongeais dans la relecture. Un léger désaccord sur la mise en forme me fit passer beaucoup de temps. Mais pour le reste, l'expérience fut enrichissante car elle me donna un éclairage neuf sur les éléments qui me faisaient défaut et les détails à surveiller. Après avoir passé le week-end à lire, corriger, relire, j'ai retourné le manuscrit et ai eu une réponse mardi, confirmant que cette étape était achevée.

Étape n°3 : À suivre...

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :